Je me suis réveillée dans un océan de larmes...
Ou plutôt, ce sont l'intensité et la violence de ces larmes qui m'ont réveillée.

Ma nuit n'a été que cauchemars...
De ceux que je préfère...
Ceux que j'appelle mes "cauchemars ferroviaires"...

Je prenais le train à la Gare du Nord...
M'installais dans le wagon...
Mais le train ne démarrait pas.
J'en changeais alors et c'était invariablement la même chose : le convoi restait désespérément à quai...
Dans mon rêve, j'ai ainsi changé cinq ou six fois de train...
Aucun n'a démarré.
Le pire, c'est qu'à chaque fois, après que j'en sois descendue, ils finissaient tous par partir...

... Il n'y a donc plus de trains pour m'emmener dans le Nord...

Je me suis ensuite vue dans un train qui, lui, roulait mais finissait par basculer dans un fleuve tumultueux...
Pourquoi...?!?... Je l'ignore...
Et, bien après avoir vu ma vie défiler devant mes yeux, au moment où j'étais résignée à finalement me laisser engloutir par les flots boueux...
Ta main...
Ta main surgie de nulle part...
Ta main pour me sauver...

Merde...
Pourquoi dans mes rêves ne fais-tu pas comme tu le fais si bien dans la vraie vie...?!?...
Pourquoi dans mes rêves ne me laisses-tu jamais me noyer tout à fait...?!?...

...