JohnnyGotHisGun

Il n'existe, selon moi, pas plus intense réquisitoire contre la guerre que ce film...
Ou plus exactement, aucun réalisateur ne s'est jamais attaqué à la brutalité et l'absurdité de la guerre comme le fait Dalton Trumbo avec "Johnny got his gun"...

Le dernier jour de la Première Guerre Mondiale, Joe Bonham est sauvagement mutilé par un obus.
Manchot, cul-de-jatte, muet et aveugle, il ne lui reste plus que son cerveau pour penser, rêver, et se souvenir de sa vie avant la guerre.
Considéré comme un cobaye scientifique par des médecins, Joe souffre en silence, et tente de communiquer par tous les moyens pour qu’on lui accorde la mort.

On ne sort pas indemne du visionnage de ce film.
On en sort aussi un peu sans voix...
Comme il a pu être évoqué précédemment avec "Freaks", je considère que "Johnny got his gun" devrait être vu dans les écoles...
Un témoignage puissant et édifiant...

...