BaiserGourmand

Je dépose le premier dans le creux de votre cou, entre votre nuque et la naissance de votre épaule.

Le second au beau milieu de votre torse.

Le troisième ira, lui, doucement effleurer votre front.

Les dix suivants descendront, en un délicieux chapelet coquin, tout le long de votre colonne...

Le quatorzième, mutin, se posera sur le bout de votre nez.

Tandis que le quinzième ne saura résister à la douceur de votre peau, là, juste en arrière de votre oreille droite.

Les doigts de votre main gauche auront, quant à eux, bien mérité chacun le sien.

Et nous voilà déjà arrivés au vingt-et-unième qui, d'un classique presque affligeant, viendra se glisser sur votre bouche.

Les numéros vingt-deux et vingt-trois agaceront chacun un de vos tétons...

Le vingt-quatrième se réserve une place de choix : votre nombril.

Au creux de vos reins s'attardera le vingt-cinquième...

Aussitôt rejoint par le vingt-sixième...

Et le vingt-septième...

Et le vingt-huitième...

Le vingt-neuvième prendra, lui, raisonnablement, de la hauteur : c'est sur la paupière de votre oeil gauche qu'il se posera le plus délicatement du monde, tel un papillon.

Le trentième ne fera pas de jaloux et offrira à la paupière de votre oeil droit la même délicate caresse.

Le problème, c'est qu'en repartant, les baisers numérotés de trente-et-un à trente-cinq ne sauront résister, une fois de plus, à l'appel de votre bouche... Aaahhh... Votre bouche...!!!

Le trente-six, noble trente-six, descend, tel un acrobate, vers une partie de votre anatomie que la descence m'interdit de nommer ici... Futé, le trente-six... Futé et diablement coquin... ;-) !

Le trente-septième se posera, câlin, sur l'une de vos deux hanches.

Les numéro trente-huit et trente-neuf s'offriront un immense plaisir : chacune des deux adorables fossettes que vous possédez là, tout au bas de votre dos... Non... Pas là... Un peu plus bas...!

Le quarantième viendra prendre votre pouls, vérifier que tous ces baisers parviennent bien à le faire s'accélérer ;-) !

Un quarante-et-unième sur votre joue gauche.

Un quarante-deuxième pour la droite.

Et voici déjà le quarante-troisième, venant s'écraser paresseusement dans votre cou... Goûtant la chaleur, la douceur et l'odeur de votre peau...

Le quarante-quatrième est presque le jumeau des numéros vingt-et-un, trente-et-un, trente-deux, trente-trois, trente-quatre et trente-cinq : c'est votre bouche qui le fera défaillir.

Quant au quarante-cinquième...
Il est magique le quarante-cinquième.
Il est à la fois très doux car rempli d'amour.
Je veux dire par là : encore plus rempli d'amour que les quarante-quatre précédents !
Il est en même temps excessivement coquin, vous voyez, du genre qui cache bien son jeu : il fait très sage en extérieur mais, sous cette apparence bien lisse, se cache un véritable volcan.
A vous, je peux le dire : le quarante-cinquième est un joli gourmand.
Et puis, le quarante-cinquième, il possède quelque chose que n'ont pas les quarante-quatre autres : la parole...
Vous verrez...
Enfin... Plutôt... Vous entendrez...
Quand il viendra se poser juste en avant de votre oreille gauche...
Vous l'entendrez vous le dire d'une petite voix flûtée...
"Je vous aime.".

*