CroixPharmacie

On a coutume de dire que les hommes sont un poil "chochottes" face à la maladie...
Evidemment, ça arrive, j'en ai moi-même bien connu quelques uns à citer en exemple !
Mais mon Camembert, point du tout !
C'est un fort... Un courageux... Un costaud... Un Normand quoi ;-) !
A un tel point que, quand la maladie est là, on fait comme si on ne la voyait pas, comme si elle ne nous atteignait pas alors qu'elle est bel et bien en train de nous ronger...

Et voilà où nous en sommes : au fond du lit...!
Parce qu'après une semaine de toux, de migraine, de nez qui coule et de courbatures, il m'a fait le coup du bouquet final le soir de nos retrouvailles, après plus de quinze jours de séparation !
Et, après une nuit de "je-me-lève-je-te-bouscule-pour-aller-dans-la-salle-de-bain-parce-que-là-je-ne-me-sens-vraiment-mais-alors-vraiment-pas-bien", il a fini par abdiquer...
Rendez-vous de la journée annulés, hop hop hop, on remonte dans la voiture et, courageusement, après avoir "abandonné" sa Chérie toute inquiète, on retourne vers sa Normandie pour y voir le médecin et se reposer...!
Tout ce que j'ai pu faire, c'est lui laisser tous les paquets de Kleenex qui traînaient dans mon sac à main, plus les comprimés anti-migraine, et lui envoyer un texto toutes les demi-heures pendant qu'il était sur la route, tellement je craignais qu'il lui arrive quelque chose...

Me voilà rassurée : il est maintenant en lieu sûr, en train de se refaire une santé.
Le mal diagnostiqué : une belle, très belle bronchite...
Qu'il se remette vite parce que le printemps qui approche s'annonce pour nous chargé !!!
Et que l'on va avoir besoin de toute notre santé, de toute notre énergie pour réaliser tout ce que l'on a à réaliser !!!

Allez...
Je ne sais pas si tu auras l'opportunité de lire ces lignes, du moins en temps et en heure, mais je dépose ici pour toi des tas de douces pensées, réconfortantes, pour t'aider à définitivement vaincre le mal.
Prends soin de toi, mon Amoureux !

*