Quand j'ai quitté le boulot samedi soir, ce qui restait du week-end s'annonçait plutôt pourri...
Enfin pour le moins studieux, sinon carrément chi*nt...!

Mes parents en Jordanie pour encore quatre jours,rien de particulier de prévu, une pile de livre à lire, certains pour le plaisir, d'autres pour le travail, mon Chéri à Caen avec ses enfants, un temps qui est sensé se dégrader sur la journée de dimanche...

OK, la piscine est débâchée... Mais, franchement, se baigner dans une eau à 18°, ça s'appelle du masochisme et non pas du plaisir...
OK, le dernier Jean Teulé, il se dévore... Remarque facile doublée d'un humour noir à trente centimes d'euros (2 balles, ça fait bien ça, non ?) qu'auront sans doute détectée ceux qui l'ont déjà lu ou qui savent simplement ce dont il retourne !
OK, le temps n'est pas ce qu'il devait être, Météo France s'étant pour une fois trompé dans le bon sens en se mettant le doigt dans l'oeil profond profond profond...
OK, le repos, c'est peut-être aussi la manière idéale d'enfin terrasser cette insistante migraine qui ne me lâche pas depuis plusieurs jours maintenant...

Mais... Il n'empêche...
Je me sens seule...
Toute la semaine, je suis entourée, ça grouille... De monde, de vie...
Et là, plus personne...
Rien, nada, queutchi, nothing, nichts...
Je vais passer mon dimanche toute seule...
Désespérément seule...
C'est idiot, parce que j'ai plutôt l'âme solitaire, et je m'accommode souvent de n'être accompagnée que de moi-même... Mais, là, je n'ai pas envie de ça...

Je me suis couchée très tôt samedi soir, avec un bouquin sur lequel je me suis endormie...
Réveillée par un texto de mon Amoureux...
Je l'appelle, nous échangeons quelques mots doux, je lui confie ma crainte de m'ennuyer le lendemain et finis par me rendormir... Sur le téléphone, cette fois... ;-) !

Dimanche matin, réveil en fanfare réveillée par un concert de miaulements de protestation à 4 heures...
Traduction simultanée : "Ma gamelle est vide, tu n'as pas honte..."...
Je me lève, descend nourrir ma vieille râleuse, en profite pour remplir aussi le bol à croquettes des plus jeunes.
La Minuscule remonte avec moi, sort par la fenêtre de ma chambre sur le toit.
Deux minutes après, des griffes qui raclent sur les tuiles, comme une craie sur un tableau noir : elle est en train de tomber du toit...
Se récupère in extremis à la gouttière...
Revient dans la chambre par où elle était partie...
Fais la gu**le parce que je me moque gentiment d'elle...
Et je me recouche enfin...
Il est presque 5 heures et je n'arrive pas à dormir...
Hop hop... Un peu de lecture...
Et 6 heures... Et 7 heures...
Bon, c'est bon maintenant... Je me lève...
Une bonne douche, je saute dans un jean, je sors, il fait beau...
Direction la boulangerie...
Au moins, le petit-déjeuner, je n'aurai pas râté ça, dans mon week-end !!!
Je reviens avec du pain frais, un croissant à partager avec Toupie et les nouvelles fraîches du jour.
On traîne un peu...
Quand je dis "on", je veux dire les chattes et moi, oui, parfois nous faisons petit-dej' commun le dimanche...
Y'en a une qui aime le beurre, une le lait, la troisième le croissant !!!
La quatrième ne veut pas jouer avec nous et, de toute façon, n'aime rien d'autre que ses croquettes, les moules et les crevettes...
Et moi, j'suis pas trop crustacés le dimanche aux aurores ;-) !

Après ça, je remonte dans ma chambre, bien décidée à venir vous rejoindre, blogouiller, finalement pas si désespérée que ça ;-) !
A peine le temps de m'installer devant Monsieur Mac que j'entends une voiture se garer juste devant la maison...
Chose que tous les habitués de la rue évitent de faire, sinon, ni moi, ni mes deux voisins d'en face ne pouvons plus sortir de chez nous.
Je me mets à la fenêtre, bien décidée à chasser l'inopportun.
Le monsieur est encore au volant de sa voiture, il est en train de composer un numéro de téléphone...

Mais...
Mais...
Je la connais, cette voiture...
Mais...
Non, je rêve, ce n'est pas possible...
Bah, les Scenic, ça court les rues...
Mais...
Quand même...
On dirait bien...
Mais...
C'est impossible...
On est dimanche...
Mais...
*** Oui... Je sais... Faut drôlement les secouer, mes trois neurones et demis, avant qu'ils ne deviennent un tant soit peu performants... ;-) ! ***

Non...

MON AMOUREUX !!!

Incroyable...!
On est dimanche et il est là, devant chez moi...
Parce que, bon, c'est un peu compliqué et ça serait long à vous expliquer, mais nous n'avons pour ainsi dire, jamais passé un dimanche ensemble...!
Il est à peine 8h30 et il est en train de se garer devant ma maison à moi...
Il est trop fort, ce garçon-là !!!

S'ensuit une scène de quasi-hystérie dont moi seule ai le secret... ;-) !
Et que je crie, et que je ris, et que je descends l'escalier comme une furie...
Un dimanche avec mon Amoureux...
Méditemoipaksépavré...?!?...

Ouvrir la porte sur son sourire.
Me blottir dans ses bras...
Le reste, c'est une journée toute simple.
Très douce.
Remplie de ces petites choses que nous ne faisons jamais ensemble...

Le journal...
La chaise longue...
Bouquiner au soleil en discutant...

ChaiseLongue

Une petite visio avec MiniLilly, heureuse de voir Tonton Camembert en vrai pour la première fois, si si !
Préparer à manger, une petite salade au soleil...
Des fraises du jardin pour le dessert...

RepasDimanche

Une petite sieste digestive...
Un peu de bidouillage sur Twing'...
Puis l'heure de se séparer...

Le coeur léger, regonflé à bloc pour supporter allègrement les huit-dix jours de séparation restants.
Charmée par ce dimanche plein de tendresse inattendue !

Mon Amoureux...
Pour la soixante-douzième fois, je tenais à te le dire...
Merciiiiiiii !!!
On ne m'avait auparavant jamais fait de surprise aussi belle !!!
Cette journée restera gravée dans mon Coeur à tout jamais !

*