Je ne sais pas ce qui s'est passé...
Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas su quand c'est arrivé...
J'ai juste appris hier que tu nous avais quittés...

Tu avais un épouvantable côté "sale gosse" qui me tappait sur le système.
Il faut dire que nous devions alors être à l'époque où la différence de maturité est affolante entre filles et garçons du même âge ;-) !
Mais nous avons eu de super moments ensemble.
Je n'oublierai jamais ces vacances dans les Hautes Alpes... Tu m'agaçais mais je sais, dans le fond, combien je t'aimais.
Tu étais un peu comme le frère que je n'ai jamais eu...

Où que tu sois aujourd'hui, Manu, je t'envoie mes plus tendres pensées...

Le temps n'efface rien...
J'ai juste appris hier que tu nous avais quittés...
Le temps ne change rien...
Moi, pour toi, c'est hier que j'ai pleuré...

...